Mes partenaires équins et humains

Les instructeurs Eponaquest® permettent d’instaurer un cadre sécurisant pour faciliter les interactions entre vous et les chevaux. Ils vous accompagnent sur votre chemin d’évolution, à votre rythme.

Mes partenaires Equins

43

Les chevaux avec lesquels travaille VITAO ont été testés puis choisis en fonction des critères définis dans le cadre de la formation Eponaquest®.

Compétences d’un cheval accompagnant :

  • A la maitrise de son corps
  • Fait confiance à l’homme
  • Est attentif, « bien dans sa tête »
  • N’a fait l’objet d’aucune forme d’éducation et vit majoritairement en extérieur et en petits groupes.

Mes partenaires humains

  • Cécile GILBERT KAWANO : fondatrice de Cégéka, Coach et Instructrice Eponaquest® (IBM 20 ans, 4 ans Association CLIP2000 – atelier d’insertion à Poissy, Frêne, prison des femmes de Rennes)
  • Christophe Dreyer : fondateur de cheval connexion, ostéopathe équin, praticien shiatsu et instructeur Eponaquest®
  • Anouchka VILLAIN : Sophrologue, relaxation dynamique, Qi qong
  • Estelle BOURREAU : Psycho-biologiste du comportement
  • Linda Kriss MULOT : Danseuse professionnelle et Danse-thérapeute
  • Charlotte SAUZEAT : Art thérapeute / Arts plastiques
  • Claire GUÉRIN : Shiatsu équin
  • Fabienne CHAZEAUX, Zebuce : communication visuelle et marketing stratégique
  • Adrian SAUZADE, AllForWeb : Agence webMarketing
  • Et d’autres instructeurs Eponaquest® en fonction des lieux et thèmes des stages

Ce que le travail avec les chevaux apporte :

Au contact de l’homme, ou d’un autre être vivant, le cheval agit dans l’instant, de manière spontanée et sans jugement. Il indique clairement ce qu’il ressent : inconfort, confort, besoins.

Le cheval n’a pas d’intention particulière, il n’élabore pas de stratégie dans le futur : il répond de façon authentique au moment présent. Ces comportements sont orientés vers les choses agréables, il évite naturellement les comportements qui provoques des choses désagréables. Il permet un retour à l’essentiel !

Le cheval nous montre la façon d’atteindre la pleine présence, l’ici et maintenant. Il nous apprend à être clair et cohérent dans l’action, dans la relation à soi et aux autres.

15« J’ai envie de jouer avec ce cheval mais au fond de moi je suis en colère mais je ne veux pas le montrer » :
le cheval ne coopère pas car il perçoit une sensation qui l’alerte sur un danger potentiel.
Il nous invite, par effet miroir, à clarifier notre comportement et à prendre conscience de nos processus émotionnels et relationnels..
« Si je fais semblant d’être impliquée il le ressent et s’éloigne ».
Le cheval nous renvoi directement à nos enjeux conscients et inconscients et qui influencent notre mode de relation aux autres. Il est un déclencheur, un accélérateur de prise de conscience.

Pour Eponaquest® le cheval n’est pas une proie mais un non-prédateur.

« Trois des quatre rôles de leadership peuvent être observés chez les chevaux, sont des formes non-prédatrices du pouvoir. Le quatrième rôle nécessite l’exercice approprié du pouvoir prédateur » Linda Kohanov

L’homme n’est pas un prédateur mais il utilise mal les compétences des prédateurs. Il gagnerait en efficience en sachant utiliser la puissance des compétences des non-prédateurs ( « Comme les chevaux, ensemble et puissants »)

Le cheval n’est pas juste un miroir de nos émotions. En tant qu’être vivant il a lui aussi des émotions. Il est donc juste de dire que c’est une communication non verbale qui s’établit entre l’humain et le cheval et que c’est cette communication qui permet de révéler chez l’humain ses comportements, croyances dans sa relation à l’autre. Coopérer c’est respecter l’autre dans sa spécificité, dans l’instant présent en prenant en compte l’individu dans sa globalité.

Le cheval n’est pas un outil, ni une ressource. Il est parti prenante dans la relation qui s’établit.

Nous ne mettons pas les humains ni les chevaux en situation de vulnérabilité sans avoir au préalable fourni toutes les indications permettant un travail en profondeur en toute sécurité physique et émotionnelle. On n’utilise jamais la vulnérabilité d’un participant contre lui.

Quand le verbal et le non verbal sont en correspondance, l’échange d’information est efficace. Quand ils divergent, l’information est altérée.
Un moyen d’améliorer cette congruence est d’être authentique – en accord avec nous-mêmes, nous transmettons des informations cohérentes. Cette cohérence est d’autant plus difficile à mettre en place que nous apprenons à privilégier, dans nos relations, l’expression de notre être construit, au dépend de notre être authentique. Le cheval est par nature authentique.

 

 

[button url= »http://vitao.fr/ce-que-le-travail-avec-les-chevaux-apporte/ » size= »small » style= »black » icon= » »title= » »]Lire l’article complet…[/button]